Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par JV dit JYVAIS

PROJET : POUR UNE COMPAGNIE DIEPPOISE DE TRAITEMENT

ET REDISTRIBUTION DE L'AIR

 

 

Contribution innovante aux débats de l'élection municipale?

 

Le Collectif « On ne manque pas d'Air ! » (O.N.M.P.A.), regroupant quelques jeunes -et moins jeunes- chômeurs futurs créateurs d'entreprises de Dieppe, déclare : « nous avons pris connaissance du débat municipal portant sur la question des services publics, plus particulièrement à propos de l'eau. Notre projet s'en inspire directement sans pour autant que nous ayons l'ambition de nous attaquer à la chasse gardée de Véolia ».


Quelle est donc l'idée de ces nouveaux entrepreneurs? Nous les avons interviewés.


Pourquoi une compagnie de l'Air ?

O.N.M.P.A : très simple, l'air est un bien vital et précieux, nécessaire à toute vie ; exactement comme l'eau. Or, chose étrange, alors que de grandes multinationales privées comme La Lyonnaise des Eaux ou Véolia, font d'immenses profits avec l'Eau (et nous les saluons bien bas), personne n'a pensé à rentabiliser l'Air.


Rentabiliser de quelle façon?

O.N.M.P.A. : notre projet, techniquement réalisable, consiste à capter l'air ambiant et à le faire passer à travers tout un circuit de filtrage afin de le purifier. Il ne reste plus alors qu'à le redistribuer aux collectivités locales ou aux particuliers.


Le redistribuer de quelle façon ?

O.N.M.P.A. : deux étapes sont à prévoir. Au cours des 10 premières années dans des villes comme Dieppe qui pourra donc être prionnière en la matière, soulignons le, l'Air purifié sera simplement reversé dans le domaine public et mis à la disposition de tous, au moyen de grandes souffleries disposées aux endroits stratégiques.

A compter de la dixième année, la distribution aux particuliers pourra être mise en place, dans les immeubles spécialement aménagés à cette fin et d'abord dans les lieux publics tels que Centres Commerciaux, administrations, entreprises...


Mais quel intérêt pour le public? L'air n'est pas très pollué à Dieppe ?

O.N.M.P.A. : Justement, faut-il attendre que les choses se dégradent pour agir? Comme les multinationales des Eaux, notre objectif est certes de dégager du profit, mais notre philosophie est d'abord humaniste : au service de la santé de nos concitoyens!


On vous objectera que les coûts de votre entreprise seront énormes, qui va payer?

O.N.M.P.A. : c'est très simple, on s'inspirera de ce qui s'est passé pour la distribution et l'assainissement de l'Eau ! C'est à dire que dans un premier temps, on demandera à Monsieur Bazin ou à Monsieur Jumel de créer une Régie Municipale de l'Air, financée par une Taxe dite T.A.L.C.* sur le modèle d'autres impôts indirects existants. Ce sera relativement indolore pour l'usager.


Et ensuite?

O.N.M.P.A. : Au bout d'une période d'investissement que nous estimons à 10 années, nous demanderons que la Régie soit déléguée à une compagnie privée, notre Compagnie Dieppoise de Traitement et de Redistribution de l'Air. Celle-ci facturera alors directement les services, entreprises et particuliers.


Et s'ils ne payent pas?

O.N.M.P.A : ne vous inquiétez pas, la coupure d'air ne sera envisagée qu'en tout dernier recours. On envisage d'ailleurs déjà un protocole d'accord avec la CPAM pour que celle-ci prenne en charge les factures des mauvais payeurs de bonne foi, dans le cas des personnes agées, des femmes enceintes et des malades asthmatiques. Nous avons une déontologie, un sens civique, bref ce qu'on peut appeler « l'esprit Vivendi », ce que résume dans notre devise  "Humanisme d'abord, Profit ensuite !"


* note : les TALC (ou « taxes à la con ») doivent être de faible importance unitaire, porter sur un produit de consommation courante et être affectés -au moins en théorie- à un projet humanitaire. Exemple classique : la vignette auto pour les vieux...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article