Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par JV dit JYVAIS

Sur son site, Eawy-News, véritable "Magazine d'informations, totalement bénévole et gratuit,  concernant l'information sans tabou sur le territoire aux alentours de la forêt d'Eawy, en Haute Normandie. Cette région est située entre Dieppe, Rouen et Neufchâtel en Bray", Bénédicte Mouchard rend hommage à un homme d'exception qui nous a quitté.  Nous reproduisons son article avec son aimable autorisation

Sans lui

Bellencombre : Centre social Caravelles

 

Un grand Monsieur

nous a quitté

 

Habituellement, j’évite le « je », cela manque de professionnalisme dans, un journal, sauf pour un édito. Là, j’en ai gros sur la patate, et utiliser autre chose que le « je » serait un manque de respect, de loyauté et surtout de reconnaissance pour quelqu’un qui m’a aidé, apporté son soutien.

 

Georges Bazin nous a quittés. Il était le président du centre social Caravelles. Tous les gens qui l’ont connu, pourront vous assurer qu’il était un homme bien, désintéressé, toujours à l’écoute des autres. Ceux qu’il a aidé sont légion.

 

Hier, j’ai perdu beaucoup. J'ai perdu un ami paternel. Georges Bazin a toujours été là à des moments cruciaux de ma vie.

 

J’étais accueillie comme un membre à part entière de la famille du centre social Caravelles, pourtant, je n’avais que le statut de bénévole. Je me souviens des repas de fin d’année chez lui, à la chèvrerie du Val de Bures, avec toute l’équipe. Si lui était sérieux dans son alimentation, nous autres ont l’était beaucoup moins. Marie Françoise, sa femme, prévoyait toujours un repas gargantuesque. Ceux qui étaient là ont passé des moments mémorables, remplis de convivialité, qualité dominante chez la famille Bazin.

 

Georges Bazin et sa femme Marie Françoise,  sont à l’origine de la chèvrerie du Val de Bures. Cet endroit a été repris l’an passé, lorsqu’il a pris sa retraite, par sa fille Sarah. Mais il habitait toujours dans les lieux.

 

Georges Bazin était éco responsable. Il était le génial précurseur en Pays de Bray d’un système de filtrage des eaux usées, par les roseaux et autres plantes. Il était attaché au respect de l’environnement, de la nature.

 

Il respectait la nature autant que les gens et ce n’est pas peu dire. Un homme comme lui, c’est inoubliable. Je plains les gens qui n’ont pas connu un homme tel que lui.

 

Je me souviens d’un moment de décembre 2008, où il voulait faire un comité de soutien  pour moi, parce qu’une personne avait porté plainte contre mes écrits. Sur le coup, j’ai cru qu’il plaisantait : je n’ai pas l’habitude que l’on me soutienne en quoi que ce soit. Il était soucieux de la liberté de la presse et épris de justice. Dommage que sur la fin de sa vie, des margoulins lui aient fait tant de mal. Je pense plus particulièrement au fait qu’on lui a retiré son poste de maire adjoint à la mairie de Bellencombre. J’ai d’ailleurs écrit un article sur le sujet il y a quelques semaines. Cela me « troue le cul » qu’il n’ait pas été reconnu à sa juste valeur et qu’il ait été désavoué abusivement. Cet article avait été écrit le jeudi 25 juin 2009, sous le titre des amis de Georges.

 

Pour l’instant, je pense surtout à Marie Françoise sa femme, Sarah sa fille, Ronan son fils, Elsa et Angelin les conjoints de ses enfants. La famille Bazin est un ovni. Ils sont d’une gentillesse rare, non feinte. Ce sont des gens bien, tout comme l’était Georges Bazin.

 

La société a besoin d’homme comme lui, qui défende la veuve et l’orphelin, une sorte de Zorro des temps modernes. Avant de le connaître, je pensais que cela n'existait plus des hommes comme cela. A part mon père, je n’en avais pas rencontré jusque là.

 

Chez Caravelles, on est tous orphelins. Il a réalisé tant de choses pour le bien des gens. Il ne faut jamais l’oublier, et toujours se rappeler qu’il fut un homme d’une scrupuleuse intégrité. Ne l’oublions jamais.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article