Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean Vaysse

Vient de paraître -disponible dans toutes les Maisons de la presse de Normandie- le numéro deux d'une très belle revue : Le frisson esthétique.

Editée près de Saint-Lô par une petite maison d'édition qui publie par ailleurs une série de guides régionaux de la France de Jules Verne, Le frisson esthétique réussit parfaitement son pari de faire vivre une publication à la façon des revues littéraires régionales du dix-neuvième siècle.

« Loin des larges avenues, tout au bout de la lande, avant la thébaïde, Le Frisson Esthétique a pris l'allée traversière, où la goûteuse noisette abrite au bord de la sente, l'herbe folle toute en graines, porteuse de promesses », dixit Esther Flon, Directrice de publication.

Avec ses textes normannisants de Louis Beuve 1869-1949, les sculptures de Marcel-Jacques, dix-neuvième siècle, et les Curiosa d'Apollinaire (à ne pas mettre entre toutes les mains droites), Le frisson éclectique (pardon, esthétique!) est bien dans la tonalité indiquée par cette citation du même Apollinaire : « La grande force est le désir... ».

La revue nous convie à nous promener au jardin (la rose), à passer à table (Gourmandises), à lire une lettre d'amour de Maupassant. Léa Drücker nous fait partager son « premier frisson esthétique » et  la revue nous livre son chapelet de nouvelles, contes et poésies qui ne sortent pas toutes du grenier de ma grand'tante de Coutances mais souvent du clavier d'auteurs contemporains, autant de jeunes talents à découvrir.

J'ai adoré la très inventive Nouvelle de Christian Buat, H2O, qui nous entraîne dans les rayons du supermarché. Citons : « LE COIN DU BIBLIOPHILE / L'OEUVRE COMPLET DE GUY DES GARES A 0,50 CENTIMES LE KILOG ».

Si vous n'êtes pas du pays (la revue est distribuée dans les maisons de la presse de Normandie), vous pouvez toujours la commander : faites d'abord un tour sur le site  http://www.frissonesthetique.com .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article