Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean Vaysse

Le Programme du gouvernement dit « passeport pour l'économie numérique » vient d'être lancé début novembre à l'adresse des centaines de milliers de PME, essentiellement les TPE (très petites entreprises de moins de 20 salariés), qui n'utilisent pas ou que peu les Technologies de l'Information et de la Communication (TIC).

L'objectif est que 100 000 d'entre elles par an se convertissent à l'utilisation d'Internet. On peut penser que les micro-entreprises (avec un patron/salarié unique) qui vont par ailleurs bénéficier d'un régime fiscal des plus favorables seront parmi les premières à rentrer dans le nouveau plan que vient d'inaugurer le ministre concerné, Renaud Dutreil.

Après une première phase d'incitation à grand renfort de spots publicitaires télévisés de la série « Les Entreprenautes » conçue pour l'occasion, une seconde étape commencera en décembre où s'ouvriront quelque 400 centres de formation où seront dispensés gratuitement des modules d'initiation de deux heures. Avec au moins trois de ces modules validés (soit six heures de formation), les patrons concernés auront en poche leur « passeport ». Celui-ci leur donnera accès à des offres privilégiées pour s'équiper...

Un certain scepticisme règne actuellement dans les milieux concernés. « Où va-t-on avec six heures de formation, ricane un entrepreneur qui a pour sa part franchi le pas des TIC depuis déjà deux ans ? J'en suis déjà à plus d'une centaine d'heures de formation, et cela ne me suffit pas...Alors le « passeport », c'est du vent, beaucoup d'air brassé, de la poudre aux yeux... » On suivra ici de près la mise en place des modules et leur contenu. Ceux-ci n'auront en effet de sens que s'ils sont davantage conçus comme une incitation à se formerque comme une initiation au plein sens du terme. Quel serait alors le sens d'un telle incitation, en termes de retombées économiques?

Essentiellement, il s'agirait d'ouvrir de nouveaux marchés.

Premièrement le marché de l'équipement informatique, qui est clairement pointé comme la finalité du programme « Passeport ».

Deuxièmement celui de la formation car au-delà des six heures de modules gratuits proposés au départ, le plan peut créer un besoin de millions d'heures de formation. Les prestataires de service concernés se frottent les mains et peuvent commencer à recruter formateurs et commerciaux pour vendre des formations.

Troisièmement le marché des blogs et sites internets déjà en pleine expansion va être rapidement sollicité par les nouveaux « Entreprenautres ». Il s'agira pour eux de créer leur blog ou leur site, ce qui demande un minimum de compétences de base, mais peut se faire assez facilement, en quelques heures.

Mais toute la difficulté sera alors d'utiliser, de faire évoluer, d'entretenir les nouveaux blogs et sites ainsi créés. Si l'on veut faire du beau travail et d'utile, il faudra faire appel à des professionnels. C'est là un joli gisement d'emplois potentiels pour les webmasters, designers et autres écrivains du web. Tout un secteur à développer! De quoi créer des milliers de TPE... Nous y reviendrons.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Joel 24/11/2006 16:54

Vous avez tout à fait raison d’écrire que 6 heures de formation, c’est trop peu.
Mais aujourd’hui on parle d’animateurs « Plus que des modules de formation, il s\\\'agit de modules de sensibilisation,d\\\'initiation  et  d\\\'information.  Traités  en  multimédia  (Flash),…«
 Le passeport est fait pour inciter les chefs de TPE à s’équiper. Il faudra leur donner envie et c’est vrai les conseiller dans leurs choix.
J’ai moi-même côtoyé de nombreux commerçants ou artisans, et j’en ai vu beaucoup qui s’équipaient sans aucun conseil, ou alors les conseils du neveu ou du voisin ou …. J’ai vu ces gens équipés avec un SUPER ordinateur le pack complet microsoft, alors que works leur aurait suffi. J’ai rencontré une fois un coiffeur qui avait acheté Powerpoint pour faire ces affiches dans son salon de coiffure et qui n’arrivait pas à le faire ! Je l’ai aiguyé sur Publisher et ça  a été parfait.
J’adhère complètement à ce programme. S’il arrive tout simplement à enlever cette peur de l’informatique  et surtout assuré un suivi. Car une fois ces quelques heures passées, ce ou cette chef d’entreprise est seule devant son Pc et souvent n’ose pas demandé de l’aide, crainte du prix ou du ridicule …..
 
Alors d’accord, cela va peut être créé du bizness, mais il devrait être encadré par des chartes ou conventions.
 
D’autre part je suis certain qu’aujourd’hui un commerçant ou un artisan peut difficilement se passer d’un site ou blog, et même un boucher ou un coiffeur ou autre. Les millions d’internautes jeunes ou vieux cherchent tout et n’importe quoi sur le net, de la recette de cuisine (pour le boucher) à la coiffure à la mode, une voiture, un truc pour réparer sa fuite d’eau etc etc .. Si cet internaute trouve un boucher ou coiffeur de son quartier et encore si c’est le sien, je sais par expérience qu’il a gagné . 
Alors bravo au passeport  pour l’économie numérique .
A bientôt .