Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean Vaysse

  LE PRISONNIER

Frères humains qui dehors enfermés
Vous croyez libres en actes et paroles
Tout entravés de vos illusions folles,
Chaînes occultes, aux maillons resserrés,

Pensez à nous en ces murs confinés
Où le soleil –ma foi- se fait discret.
Pensez à ceux dont les jours se dissipent
Au nom des lois, insensibles principes,

A mijoter d’insoucieux demains
Sans plus devoir trimer comme Romains.
Pensez à ceux que le jour présent lasse
Et se traînent ainsi, à coup d’hélas,

Se promettant, et à qui les entend,
De vivre mieux quand ils auront le temps.
Regardez-vous, frères, dans le miroir !
Vous attendez la retraite, la pause,
Et le délitement des jours moroses.

Vous confondez songeries et espoir.
Frères humains, la mort viendra trop tôt.
Mais chaque instant est une prairie verte
Si vous gardez vos esprits en alerte,
Et décidez de bien vivre aussitôt.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article