Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean Vaysse

Dans Plus Belle La Vie (PBLV), le feuilleton phare de FR3, plusieurs éléments que j’ai cités précédemment contribuent au succès, aux records d’audience qui font la jalousie de beaucoup de producteurs et de chaînes télé. Nous en évoquerons deux aujourd’hui : 1- Plus Belle La Vie a une technique bien à soi pour susciter le débat. 2. Plus Belle La Vie organise ses scénarios en se basant sur le calendrier réel, celui de « la vraie vie » de tous les jours... FR3 a donc trouvé un bon filon.
Le débat : Plus Belle La Vie évoque régulièrement des questions de société qui font débat parmi les téléspectateurs : la police, les sans papiers, la justice, la prison, les discriminations, le racisme, l’homophobie, la corruption… Et, récemment, la discrimination à l’égard des gros (…enfin, je veux dire, des personnes d’un certain poids…).
Ces sujets sont traités de façon régulière dans le feuilleton de FR3 et sont parfois le fil directeur de plusieurs épisodes successifs, à l’occasion de l’irruption d’un nouveau personnage dont la situation se prête au sujet à aborder. Mais les scénaristes de Plus Belle La vie vont plus loin que ça. Sont intercalées, au fur et à mesure que l’action se déroule, des scènes où deux (ou trois) des personnages principaux de la série entreprennent eux-mêmes la discussion sur le sujet du jour. En général ils se répartissent les opinions les plus courantes sur le sujet. On voit se dérouler sur l’écran le début d’une discussion que l’on poursuivra plus tard dans son propre salon.
Le calendrier :  Plus Belle La Vie est bien le seul feuilleton, à ma connaissance, qui suive systématiquement le calendrier civil. Si Guillaume dit à Luna : « dans deux jours c’est Noël… », c’est qu’on est, réellement, le 23 décembre. Si Carmen parle d’un match de l’OM qui se jouera « demain samedi », c’est qu’on est vendredi soir.
Un feuilleton américain à grand succès avait joué lui aussi de façon structurelle sur le facteur temps, s’agissant non du calendrier mais de l’horloge, à savoir 24 heures chrono. Ce jeu structurel sur le temps n’est pas anodin, qui induit chez le téléspectateur une certaine impression de « réalité » du fait de la correspondance entre sa propre mesure du temps et celle qui rythme le scénario. Ce rapport au calendrier sera par contre cassé dans les reprises de Plus Belle La Vie en DVD…
En tout cas, on aime bien cet ancrage de notre série dans le temps réel : n’est-il pas un peu désagréable, dans les séries américaines qui passent à toutes heures sur toutes les chaînes, certaines plus que d’autres, de voir les gens grelotter de froid sous la neige, dans l’approche des fêtes de fin d’années, alors qu’on est (en réalité) en plein mois d’août ? Ou inversement.
C’est pourquoi on n’aime pas rater un épisode de Plus Belle La Vie, le feuilleton de FR3.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article