Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean Vaysse

 
Ce proverbe était, dans mon souvenir, le préféré de mon Grand-Père, un homme pourtant très organisé, mais aussi celui de Boris GORDON, un personnage de juif immigré d'origine russe, aussi attachant qu'original, décédé il y a une trentaine d'années et qui mériterait un blog à lui tout seul, sinon une biographie -c'est promis, j'en parlerai un jour (ceux qui l'ont connu peuvent laisser un commentaire sur ce blog).Oui, pourquoi remettre au lendemain ce qu'on peut faire le surlendemain?

On n'a pas toujours le temps, on ne fait pas toujours ce qu'on veut, voilà la dure réalité. C'est la loi du temps qui file, dura lex sed lex !

Et parfois les choses prennent une tournure non prévue. Regardez ce blog (je sais, c'est une formule, vous êtes justement en train de le faire) : il prend un peu malgré moi une tournure que je n'avais pas forcément prévue au départ. C'est comme pour la descente à skis : il vaut mieux savoir où l'on va, sinon gare à la chute ; mais il faut aussi s'adapter au fur et à mesure et réagir aux imprévus. C'est vrai, le professionnel me dira qu'il faut se méfier des métaphores sur le web, qui risquent d'attirer via Google, Yahoo ou Voilà, des skieurs à la recherche d'images et qui seront bien désolés d'être tombés ici! On passe « du coq à l'âne », mes excuses au fermier égaré dans ces pages...

Regardez donc ce blog : pouvais-je deviner que la vie locale dieppoise serait un des thèmes favoris de mes visiteurs? Que je réaliserais, sans l'avoir planifié à l'origine, un Blog consacré en partie à Dieppe, ses habitants, ses blogueurs, ses soirées et son hôpital ?

En même temps, mon projet de développer sur ce blog un « service » d'aide à la rédaction et à la communication, en matière de blogs prend tournure. J'ai répondu à quelques questions sur le Forum d'Overblog et promis des articles à d'autres blogueurs. Chose promise, chose due. Je le ferai : demain...ou après -demain!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

vaysse 08/03/2007 10:21

Je pense m'y remettre peut-être un de ces jours, demain ou  plus tard ... Mais non,  c'était une blogue  de patoche ou une blague de potache. Suit une histoire vraie. Vraie quant à l\\\'esprit , absolument authentique, presque à la lettre ...Avez-vous déjà entendu parler de Boris sur ce blog ?Non ?Donc, ce matin, comme Boris actionnait lentement et sans violence son vide-ordures d\\\'appartement  il a eu la peur et la surprise de sa vie. Il faut dire qu\\\'il ne s\\\'attendait pas du tout à entendre  son petit vide-ordures de cuisine pousser un cri rauque, douloureux, presque inhumain au moment de son ouverture ...Un feulement douloureux , presque un miaulement. ...Dans sa grande distraction, il avait oublié le greffier. Paisiblement occupé, selon toute probabilité gourmande, à terminer un mets coincé au départ de la chaîne de déchets, le chat, un brave matou de banlieue, a atterri sans douleur après une chute du 2ème ou 3ème étage, dans un tas d\\\'imondices moelleux, parfaits pour arrondir et adoucir sa chute, au rez de chaussée. Tel une totaly spice girl convoqué par Jerry il avait glissé sans ménagement sur le tobbogan de ses sept vies vers une mission imprévue et imprévisible, vers la gloire du fait divers ...Boris l\\\'a bien sûr récupéré, en bonne santé physique selon la vraie légende, même si l\\\'événement l\\\'a aussi  marqué fortement dans l\\\'âme, mais je ne connais plus les détails, j\\\'étais trop jeune en ce temps-là ...Je les imagine - les détails, Boris et le chat - forcément croustillants, car avec Boris comme plus tard avec avec son fils, tout fut, sera, était unique ...En tout cas vous ne soupçonnez pas les raisons  pour lesuelles Boris n\\\'a pas vu ni entendu le chat gratouiller dans le vide-ordures ... Etait-il distrait ? Peut-être, tout simplement, comme celà   arrive quotidiennement, en Seine Saint-Denis, à n\\\'importe qui, oui, peut-être avait-il reçu en fin de nuit une pile de toiles de maîtres russes ou pire sur le sommet du crâne, ce qui rendait  son esprit curieux et subtil presque brumeux et mélancolique.Je veux dire qu\\\'au-dessus de son lit une vague étagère instable s\\\'était écroulée; Rien de grave pour Boris.C\\\'était juste petite pile  tableaux de maîtres du passé posée là car tous les espaces disponibles de l\\\'appartement étaient désespérément occupés par un ou plusieurs des membres d\\\'une des familles les plus sympathiques, les plus bordéliques et excentriques du monde  en plein 93, il y a 35 ans.Tout ceci est rigoureusement vrai sur le fond même si la forme, faute d\\\'une mémoire robotisée, est à peine romancée. Ces petits événements insolites du quotidien se déroulaient sans violence, naturellement, sans souci particulier pour personne, mais ça c\\\'est une autre histoire, vraie et vécue aussi.  Peut-être  quelqu\\\'un nous la contera-t-elle un jour sur JYVAIS.ORG ?Brother!

Jean Vaysse 09/03/2007 22:02

Il y a beaucoup à écrire à son sujet, oui... D'autres anecdotes amusantes, mais pas seulement. Des histoires tragiques également. Un artiste juif, tombé...du ciel pour atterrir en France au milieu du vingtième siècle, époque tragique...

autocommentaire 06/03/2007 18:03

Ce que vous venez de lire est la V2 (version bis) de l'article car je viens de corriger une "palanquée" de fautes d'orthographe! Comme quoi il faut prendre le temps : que ne l'ai-je fait...hier! JV