Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jyvais

Un Goéland à Dieppe


Un Goéland à Dieppe, c'est comme un arbre en forêt ou un nuage dans le ciel normand... Celui-ci, de la dernière couvée -ou l'avant-dernière- s'était peut-être envolé un peu tôt. Mais il avait déjà sa robe d'adulte et assez de hardiesse pour que sa curiosité le conduise devant ma fenêtre de cuisine, au fond d'une étroite cour carrée sise entre des immeubles anciens dans le centre ville de Dieppe.

Il était piégé ! Comment remonter? Il n'avait pas assez d'espace pour prendre de l'altitude et manquait de technique ou de tonus musculaire pour monter par palliers d'étage en étage. J'eus beau faire de l'encourager et lui souffler mes conseils...

Après quelque temps, je songeai à appeler les pompiers. J'interpellai d'abord mon agence de location (qui se débattait comme de coutume entre « problèmes de voisinage » et « problèmes de tuyauterie ») sur un « problème d'oiseau ». « Problème d'oiseau!? », s'enquit la dame quelque peu surprise qui me renvoya sur la Police Municipale dont c'est, me dit-elle, la charge d'appeler elle-même les dits secours, « s'il y a lieu ».

Mais ces braves gens chargés de la circulation et du stationnement des voitures, des campings-cars et des volatiles étaient partis manger ou verbaliser.

Je proposai à mon visiteur de prendre la pose en attendant d'autres informations. Et comme il n'aimait pas trop les poulets -fussent-ils municipaux- il prit son courage à deux ailes et s'en fut.

Vous trouverez cette semaine dans le canard local (excusez les noms d'oiseau, je veux dire les Informations Dieppoises...) un article sympathique et bien documenté : « le CHENE vient en aide aux bébés goélands » : car les plus jeunes n'ont pas les mêmes ressources que mon hôte d'une nuit. Les amis des oiseaux aimeront cet article. Quant aux autres? Ma foi, ils apprécieront le sur-titre : « Les goélands prolifèrent sur Dieppe et sa région mais certains cherchent à les sauver » (sic). Et oui, ma bonne dame, « certains » se mèlent toujours de ce qui ne les regarde pas : c'est du propre...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article